Music & You

Le salon de la musique, Music & You, se tient en ce moment (du 19 au 22 Novembre 2010) à la Grande Halle de la Villette. Je m’y suis rendu vendredi.

J’aimerai tout d’abord remercier Manu (Audiokeys) et Laurent (Algam), ils savent pourquoi. J’ai également apprécié faire la connaissance de Brahim, Jeandot et Voyageur (Audiokeys).

Je suis arrivé vers 10h30. Le salon n’étant ouvert que depuis une demi-heure, il n’y avait pas encore trop de monde. L’après-midi, il y avait nettement plus de monde. Mais on arrivait néanmoins à circuler sans problème.

Le casque était la norme sur les stands. Ce qui est vraiment une bonne chose pour pouvoir essayer dans de bonnes conditions les instruments et ne pas finir la journée avec une tête énorme. Les démos et autres animations sont néanmoins présentes sur la plupart des stands.

Roland

Roland Gaia

Le stand Roland était en deux parties. Une partie claviers et une partie batterie. Dans les claviers, 4 ou 5 Gaia SH-01 étaient présents, un VP-770, un V-Synth et quelques autres synthés ou arrangeurs. J’ai joué un peu sur le Gaia qui est sympa, sans plus. Pas de remarque particulière sur les autres modèles cités.

Du côté des pianos numériques et stage piano, je m’attendais à voir le RD-700NX, qui vient de sortir, en test. Ce n’était pas le cas. J’ai par contre passé un bon moment à tester le V-Piano qui est vraiment un piano agréable à jouer, mais à un prix trop élevé… En fin de journée, frustré de ne pas avoir ne serait-ce qu’entendu le RD-700NX qui était pourtant sur leur petite scène pour des démos, j’ai demandé à l’écouter. On m’a proposé de le tester. J’ai donc passer un moment à en faire le tour. Les sons sont en dessous du V-Piano mais il reste néanmoins agréable à jouer avec un toucher très similaire. Je ne m’aventurerais pas à faire la comparaison avec le RD-700GX puisque je n’ai pas testé les deux dans la même journée.

Yamaha

Le stand Yamaha était très grand : une petite partie batterie (électroniques), une petite partie lutherie (cuivres, cordes), une partie synthés et une grande partie pianos (numériques et traditionnels).

J’ai testé le CP-1. Il sonne bien mais je n’accroche pas du tout au toucher. C’est très léger, c’est mou. L’interface est assez étrange : un écran minuscule, des boutons énormes…

J’ai par contre passé de longues minutes sur le Modus H11. Si le design peut ne pas plaire à tout le monde, le toucher et le son sont quant à eux de très haut niveau. Le prix aussi : 13 000€

Kurzweil

Kurzweil

Kurzweil avait quelques claviers en présentation. Un contre-temps ne leur a malheureusement pas permis d’avoir le PC3K à temps pour le salon. J’ai pu discuter un moment avec FredFi de Saico qui importe la marque en France. Très sympathique.

Les autres

Après les gros, passons aux petits. Je reviendrais plus loin sur l’absence de certains “gros”.

Keystone

Parmi mes découvertes d’instruments originaux, je suis d’abord tombé sur le stand de Kelstone. Ils fabriquent un instrument proche de la Warr Guitar. Il s’agit de 9 cordes accordées en quartes. L’instrument se joue à plat, en tapping. Un unique micro électrifie l’instrument. Passé l’étape d’apprentissage, je pense que ça peut être sympathique. Le prix est en plus abordable : 1100€

Da Fact Karlax

J’ai ensuite découvert le stand de Da Fact. Ils produisent le Karlax qui est un contrôleur midi/OSC sans fil. L’instrument est muni de 10 clés, 8 pistons et quelques boutons supplémentaires. Il a des capteurs de mouvements, accéléromètre et gyroscope. Il peut également pivoter autour de son axe pour un contrôle continu avec un bend en fin de course. C’est un bel objet, qui peut être très novateur dans une utilisation scénique. Le prix est aux alentours de 4000€.

Les concerts

Yamaha Ricard

Yamaha avait une scène avec Ricard, en extérieure où des amateurs pouvait jouer. Ils y avaient donc des vrais groupes qui jouaient ou des personnes jouant pour la première fois ensemble, éventuellement complétées par des musiciens de Yamaha.

Nicolas Folmer

La Spedidam organisait un concert à la salle Boris Vian avec cinq artistes de jazz rassemblés pour l’occasion. Il s’agissait de Nicolas Folmer (Trompette), Pierre de Bethmann (Piano), Sylvain Beuf (Saxophone) ainsi qu’un batteur et un contrebassiste dont je n’ai pas retenu le nom. Ils ont joués 5 ou 6 morceaux, composés par les 3 nommés précédemment. C’était pas mal. La sonorisation était en plus bonne.

Jean-Michel Jarre

Jean-Michel Jarre

A 14 heures avait lieu une “master class” avec Jean-Michel Jarre, ambassadeur du salon. Il a tout d’abord répondu à des questions posées par une personne dont j’ai oublié le nom et a ensuite répondu aux questions du public. Deux sujets principaux ont été abordés : sa vision du monde de la musique en France et son approche des évolutions technologiques dans le domaine de la musique.

Pour le premier point, il dresse un constat pas très reluisant mais, il me semble, assez réaliste. En France, la musique a une position en retrait par rapport aux autres arts. Il prenait l’exemple du prix Goncourt qui fait un gros battage médiatique et qui n’a pas d’équivalent en musique. Il se désolait de l’absence de toute commémoration pour le centenaire de la naissance de Pierre Schaeffer qui pour lui aurait été plus connu que John Cage s’il avait vécu dans un autre pays. Il a également remarqué que le ministre de la Culture se déplaçait pour l’ouverture du salon du Livre mais pas pour celui de la musique. Au delà de ces considérations, il trouve que la musique devrait avoir une place plus importante dans l’enseignement pour pouvoir justement prendre la place qui est la sienne dans beaucoup de pays.

Pour le deuxième point, il a une vision très conservatrice mais n’est pas réfractaire aux innovations. Il est, par exemple, convaincu de la supériorité du vinyl sur le CD, lui même largement supérieur au MP3. Il trouve également vain toute tentative de recréer les sons des synthés analogiques avec des instruments virtuels. Néanmoins il a un oeil attentif sur les innovations. Il utilise des logiciels et est, par exemple, très intéressé par la 3D.

Les absents

Algam (La Boîte Noire), grossiste de nombreuses marques en France (Korg, Nord Keyboards, Arturia, Alesis, Marshall, Vox, …) ne présentait quasiment aucun produit. Seul un stand Lag et un stand SML (cuivres) étaient présent. L’explication est malheureusement assez simple. Le déplacement du salon de la Porte de Versailles à la Porte de la Versailles, fait que la surface du salon est beaucoup plus réduite. Algam ne pouvait donc plus avoir un stand de 1500m² comme il y a 2 ans. Dans ces conditions, il était tout simplement impossible de faire quelque chose de correct à la fois pour les visiteurs et pour chaque marque qu’ils représentent. Ils ont donc pris cette décision à contre cœur.

Peu de petites marques étaient présentes. La faute à un ticket d’entrée qui semble cher pour les plus petit et à un impact moindre face à des salons comme le Messe ou le NAMM.

Je ne suis pas déçu de cette visite mais espère sincèrement qu’ils (les organisateurs) feront l’effort de faire quelque chose de conséquent pour avoir une réelle représentative de l’ensemble des produits du marché.

Photos

Ça se passe ici : http://www.flickr.com/photos/girardc…7625426932934/

One thought on “Music & You

  1. lisacara6 dit :

    Merci pour ton petit reportage, complet, et descriptif.
    Il me conforte dans le pressentiment que j’avais sur l’attractivité limitée de ce salon, après avoir vu sur le site du salon qu’un certain nombre de fabricants ou exposants manquaient à l’appel .
    D’ailleurs le site lui-même m’a paru éloigné en qualité de celui du FrankfurtMesse. Salon auquel je me suis rendu début 2010 (depuis Nancy ou j habite il faut “que” 3 heures) et qui vaut vraiment le détour.
    A l’arrivée, oui on peut regretter que le salon de la musique de Paris ne soit pas mieux valorisé, mais est ce vraiment entièrement la faute des pouvoirs publics comme le suggère JM Jarre ? Je ne suis pas sur que le salon de Francfort soit sponsorisé par des fonds publics. A vérifier.
    Pensées musicales
    Claude

Laisser un commentaire